Poupées miniatures

De poche ou dans des œufs

Mignonnette en celluloïd dans un œuf recouvert de soie peinte.

Les poupées minuscules, dites aussi poupées de poche, ont été fabriquées en France et en Allemagne à partir des années 1876. Tout en biscuit, ou avec un corps en composition, elles ont connu un grand succès entre la fin du 19e et le début du 20e siècle. Les plus grands manufacturiers français de poupées de porcelaine les intégrèrent à leur catalogue, à l’instar de Jullien, François Gaultier, Jules Verlingue, SFBJ.

Mignonnette créée par François Gautier dans un œuf en carton tapissé de soie, H. 21 cm. (Galerie de Chartres)

Mannequins minuscules

En Allemagne, le grand fabricant Simon & Habig produisit les petites poupées destinées à la revue “Poupée Modèle”, le “Journal des petites filles”, à partir de 1891. C’est à cette période que le nom de “mignonnettes” s’imposa pour désigner les poupées en biscuit d’une taille de 5 cm à 20 cm environ. La garde-robe de ces mannequins miniatures était réalisée par les lectrices à partir de patrons fournis par le périodique.

Mignonnette en biscuit de fabrication allemande, H. 8 cm.

Les mignonnettes naissent dans les œufs

Cadeaux de choix et raffinés, les mignonnettes étaient vendues avec leur trousseau dans les magasins de jouets de luxe. Ainsi, trouvait-on au tournant du siècle des malles cabines richement dotées. Dans le même esprit, en vue des fêtes de Pâques ou d’une naissance, les petites poupées en porcelaine étaient déposées dans des œufs, entourées de leurs vêtements et parfois d’objets miniatures. Les œufs, en guise de coffret, pouvaient être en osier, ou en carton fort peint ou recouvert de tissu, de feutrine ou de soie à l’extérieur, et capitonnés de satin, de soie et de dentelle à l’intérieur.

Mignonnette française en biscuit dans un œuf en osier tressé.

Estimation : La fourchette est large et le prix dépend du matériau et de la qualité et de l’état de la mignonnette, des accessoires et du décor de l’œuf-coffret, 150 € à 500 €

A visiter

Musée du Jouet et de la poupée ancienne, 26, rue Carnot, 84800 L’Isle-sur-la-Sorgue. Tél. : 06 15 43 21 26. Ouvert tous les jours de 10 h 30 à 17 h 30, mais fermé actuellement pour raisons sanitaires liées à la pandémie.

Martine Hermann