Roullet-Decamps

Histoire d’automates

Garçonnet marchant et traînant une charrette, l’image de marque de la maison RD.

C’est en 1865 que Jean Roullet s’installe dans le Marais en tant que mécanicien outilleur. Influencé par les fabricants d’automates qu’il côtoie, il créé avec Joseph Lamour, sertisseur, un petit jardinier qui pousse une brouette. Ce sera l’emblème et le logo de la future entreprise. De 1868 à 1870, la maison Lamour & Roullet figure dans l’Annuaire du commerce comme “Fabrique de jouets automates brevetés”. En 1879, avec son chef d’atelier, devenu son gendre, Jean Roullet créé la maison Roullet-Decamps, avec désormais le logo RD au-dessus du petit jardinier. Elle est répertoriée comme “Fabricants de jouets automates”, sis au 10 de la rue du Parc royal, dans l’Annuaire officiel des jouets et jeux, des bazars et bimbeloteries, articles de Paris de 1897. La production RD sera récompensée à l’occasion de nombreuses expositions à Paris, Londres, Milan, Bruxelles, autant de médailles qui orneront les papiers à en-tête de l’entreprise.

Facture établie par la maison Gaston Decamps en 1933.

Pour les enfants, la maison RD crée des jouets automates, des petits personnages animés mais surtout des animaux, chats, chiens, lions, courant, marchant, sautant avec des cris naturels, des pièces mécaniques à surprise telles des tigres bondissant, des oursons sautillant, un lapin sortant d’un chou, un chiot jappant dans son panier…

Deux oursons, dont un à muselière créé par Jean Roullet vers 1870.

Après la première guerre mondiale, des automates destinés à l’animation des vitrines des grands magasins s’ajouteront au catalogue. Le rachat en 1925 de la maison Philabois, spécialisée dans les modèles publicitaires, renforcera encore la position de Roullet-Descamps.

“Pierrot buveur”, automate électrique créé en 1930 par Gaston Decamps pour l’animation de vitrine des Grands magasins.

La maison Decamps, successeur de Roullet-Decamps fermera ses portes en 1995.

Le petit paysan, l’emblème de la marque

Le “Petit paysan”, le premier modèle imaginé par Jean Roullet, est resté l’emblème de la maison. Par la suite, les sujets tirant charrettes ont gagné en élégance, tout en restant fidèles à l’inspiration initiale de la maison. Ainsi, le beau jouet présenté ici est-il répertorié dans le catalogue de 1914 sous le numéro 616.

Page du catalogue de 1914.

Il représente un garçonnet (H. 39 cm), avec mécanisme dans le corps remonté par une clé de couleur grise à oreilles typique de la marque, marchant en tirant une charrette dans laquelle est assise une fillette, qui fouette le petit garçon, animée par un tirage fixé sur les roues. Têtes et mains sont en biscuit pressé, cheveux naturels et bouche ouverte. Les automates Roullet-Decamps disposent le plus souvent de têtes en biscuit, qui provenaient des manufactures de poupées, Jumeau, Gauthier, Rabery-Delphieu, puis Simon & Halbig et SFBJ.

Claude Lamboley

Collectionneur de jouets anciens

Estimation : Ce jouet a été acheté en salle des ventes en 1992 pour 7200 F. Le même jouet fabriqué en 1901 par un concurrent, Elie Martin, a trouvé preneur, en 2012, à 2550 €. Un jouet identique Roullet-Decamps avec deux petites filles (n° 616bis du catalogue de 1914) était estimé, en 2015, entre 1000 et 1500€. C’est probablement l’estimation actuelle du jouet présenté ici.

Version dérivée du précédent avec deux fillettes (N° 616bis, 617bis et 618bis).