Tramway parisien

CR comme créativité

Bien que n’ayant aucun logo d’identification de la marque créée par Charles Rossignol, ce tramway type électrique, référencé 151 B dans le catalogue de la marque, date de 1920. Il s’inspire des tramways qui circulaient dans Paris à cette date. Il est en métal imprimé avec quatre roues, trois fenêtres latérales, des cabines de conduite semi-fermées par des chaînes symbolisées, une perche mobile destinée théoriquement à capter le courant avec un crochet pour le mettre en position de repos. Il est peint en rouge à liseré jaune et agrémenté sur les quatre faces d’un joli décor d’arabesque lithographié. Les roues sont de couleur grise percées de sept trous, le toit marron avec un aérateur et le trolley jaune. Il était destiné à rouler à même le sol. Bien que simulant un tramway électrique, il est mécanique à “ressort puissant”, selon l’expression consacrée à l’époque, à lame d’acier en spirale. Il est long de 18cm.

Simplification et réduction des coûts

Si, à l’époque, la présence du décor lithographié justifiait son prix de vente, son relatif insuccès auprès de la jeunesse conduisit l’entreprise à le décliner en plusieurs variantes entre 1920 et 1936. le modèle présenté ici est le premier et le plus recherché de la série. Les références suivantes seront moins décorées et les arabesques seront soit absentes, soit remplacées par la mention “Tramway électrique” en lettres capitales. Peints en vert avec un toit crème, ils sont moins élégants. En voici une représentation photographique extraite du livre de Mick Duprat dans laquelle notre exemplaire est le plus à droite.

Deux déclinaisons du modèle initial à droite. (Photo Mick Duprat)

Estimation : Le modèle présenté se négocie entre 350 et 500 €.

Claude Lamboley

Collectionneur de jouets anciens

Biblio

« Les jouets CR”, par Mick Duprat, Éditions Massin, Paris 1998.